EAGLETONE FT1000 PAGE
EAGLETONE FT1000 PAGE
RENTREE MUSIQUE
MUSIC SCHOOL
LINE 6 SONIC PORT VX
ACHAT WOODBRASS STORES PARIS
ACHAT CANON LEGRIA
ACHAT SAMSON XP150
ACHAT SAXOPHONE ALTO HIGHWAY ROAD
containercontainercontainercontainercontainercontainercontainercontainer
Deal Débile
HERCULES DJ
479.00€
199.00€
Controleur - Avec carte son
HERCULES DJ CONSOLE RMX2 PREMIUM TR
ÉCONOMISEZ 280.00€!Je ne résiste pas
BIENVENUE
Veuillez vous connecter
My Music TestTestez votre matériel et tentez de gagner l'instrument mis en jeu.
My coverRéinterprétez une chanson et tentez de gagner un instrument !
Petites annonces pour MusiciensVous souhaitez faire connaître votre école, studio ou encore vendre votre matériel d'occasion, c'est ici que ça se passe !
Petits annonces
Woodbrass TVPlus de 1000 vidéos pour tout savoir sur l'actualité des marques
Artistes WoodbrassIls ont choisi Woodbrass pour leur matériel de tournée, de studio, découvrez leurs interviews !
Blog NewsWoodbrass coté coulisses !Tests, articles, conseils...
Roman Maresz (prof de piano Woodbrass Music School) – Interview

Roman Maresz (prof de piano Woodbrass Music School) – Interview

Publié le 18 septembre 2014 Par Woodbrass Team

Un bon cours de musique est le résultat d’une alchimie extrêmement délicate. Si tous les éléments ne sont pas réunis, l’expérience peut très vite tourner à la contrainte. Pour vous permettre d’apprendre face aux meilleurs de leur catégorie, l’équipe de la Woodbrass Music School a sélectionné la crème de la crème parmi plusieurs dizaines de profs auditionnés. Nous commençons aujourd’hui notre galerie de portraits de ces sommités par Roman Maresz, spécialiste piano et claviers.D’où t’es venu l’amour de la musique ?C’est une affaire de famille. Mon père est compositeur, j’ai donc été baigné là-dedans dès le début. J’ai commencé le piano à l’âge de quatre ans.Peux-tu nous en dire plus sur ton père ?
Lire la suite de l'article
Les bons conseils du Dr Woodbrass : concentration et diversion

Les bons conseils du Dr Woodbrass : concentration et diversion

Publié le 16 septembre 2014 Par Woodbrass Team

En ces temps de rentrée, beaucoup d’entre vous vont se mettre (ou se remettre) sérieusement à la pratique d’un instrument. Pour vous aider dans ce chemin semé d’embûches et de petits plaisirs, Woodbrass vous a concocté une série de conseils à mettre entre toutes les mains. Bonne lecture, et surtout bonne musique !C’est un cliché mais il a un fond de vérité : nous vivons bombardés d’informations et de distractions permanentes, et les havres de paix dans notre vie quotidienne se créent plus qu’ils ne se trouvent. L’apprentissage d’un instrument demande du temps, de la concentration, voire… du silence. Le silence est une composante essentielle de la musique, et votre concentration en sera que meilleure dans un environnement qui ne vous impose pas d’informations sonores supplémentaires. Le temps de la concentration n’est pas aussi important que la qualité de cette concentration : en d’autres termes, mieux vaut travailler pendant un quart d’heure en étant tout entier sur sa clarinette que de travaillant pendant une heure en s’interrompant pour regarder son twitter toutes les trois minutes.Mais la concentration n’est pas l’unique moyen de surmonter un obstacle technique. Dans les Entretiens avec Jonathan Cott, le pianiste Glenn Gould expliquait que lorsqu’il butait sur un passage particulièrement ardu, il installait un poste de télévision sur un côté de son piano, et un poste de radio à l’autre bout, les deux allumés et diffusant des informations différentes. Cette technique permettait à Gould d’attirer son attention sur autre chose que la musique, ce qui l’empêchait de se tromper en se focalisant trop fort sur le passage en question. Un moyen de faire diversion en quelque sorte… Dans votre routine de travail, cette astuce peut être appliquée de manière très simple, comme le fait de faire vos gammes en regardant la télévision. Votre attention n’est pas focalisée sur le processus mécanique et vous travaillez donc sans même vous en apercevoir, et sans stresser puisque vous réfléchissez uniquement à ce qui se passe sur l’écran. Cette méthode n’exclut pas des plages de concentration plus stricte, bien au contraire : les deux approches sont complémentaires.
Lire la suite de l'article
Simon Ghnassia (responsable pédagogique Woodbrass Music School) – Interview

Simon Ghnassia (responsable pédagogique Woodbrass Music School) – Interview

Publié le 11 septembre 2014 Par Woodbrass Team

Vous connaissiez Woodbrass comme votre site de référence pour les achats d’instruments de musique, il faudra désormais aussi compter avec nous dans le domaine de l’enseignement ! La Woodbrass Music School ouvre ses portes en octobre et propose des cours avec une philosophie et des tarifs qui permettront à tous de se faire plaisir rapidement. Plus que jamais, la musique est à tout le monde ! Pour assurer la cohérence entre profs, Simon Ghnassia assure la tâche de responsable pédagogique, et il nous explique son approche dans cette interview.Quel a été ton parcours musical ?J’ai commencé la musique à l’âge 5 ans par le solfège et le violon classique, jusqu’au diplôme de fin d’étude de conservatoire que j’ai eu à 15 ans. Entre temps à 13 ans j’ai commencé la guitare classique au conservatoire, j’ai fait 4 ans jusqu’au troisième cycle départemental que j’ai eu avec mention bien. Entre temps je jouais aussi avec mon père qui est très mélomane et j’ai donc écouté beaucoup de blues, de rock et de jazz. A mes 18 ans j’ai fait un fabuleux voyage aux Etats Unis dans une fac pendant 3 mois. J’y ai découvert mes talents d’enseignant, lorsque j’ai expliqué le COD à une classe d’américains qui apprenaient le français. J’y ai aussi fait un concert incroyable en remplaçant un guitariste au pied levé dans un groupe de blues. En rentrant en France je me suis donc dit que je voulais faire de la musique. J’ai vraiment commencé à travailler mon instrument, d’abord à l’école Atla où j’ai pris des cours de chant, de guitare blues avec Mauro Serri, d’harmonie… J’ai ensuite fait 2 ans au CIM où j’ai travaillé le jazz avec Jimi Drouillard. Venant du blues et du classique, j’ai eu beaucoup de mal avec l’harmonie. J’ai continué en travaillant en cours particuliers, notamment avec Tam De Villiers qui m’a beaucoup apporté en jazz, j’ai fait des stages, des jams… J’ai fini par faire un an au CMDL, ce qui m’a permis de confirmer mes acquis.Comment en es-tu venu à l’enseignement ?
Lire la suite de l'article
Nouveau Magasin

Top ventes