panier
Vous avez 0 article dans votre panier
Total 0.00€
Voir mon panier
France
fr en
English Version
en
België
fr en nl
Portugal
pt en
Luxembourg
fr en
Italia
it en
Deutschland
de en
Schweiz
Österreich
de en
Nederland
nl en
España
es en
icon-cart
panier
Guide d'achat - Matériel de sonorisation | WoodBrass

Dans la peau d'un Sonorisateur

Histoire et apparition de la sonorisation

De tout temps, les musiciens tout comme les comédiens ont toujours voulu partager leur art au plus grand nombre. Déjà les théâtres antiques étaient des lieux conçus pour bénéficier d’une acoustique naturelle permettant à un large public de suivre de manière enjouée les prestations. Plus tard, une autre possibilité pour se faire mieux entendre fut d’augmenter le nombre d’instrumentistes comme pour les orchestres symphoniques tout comme pour les fanfares.


Puis l’électricité arriva, et la sonorisation fut…

C’est donc à la fin du XIXème siècle qu’apparaît le premier haut-parleur, et plus précisément en 1861 grâce aux travaux du scientifique allemand Johann Philipp Reis. Il crée alors le premier appareil électrique capable de transmettre le son à distance, datant ainsi la naissance du premier transducteur électrodynamique. Pour cela, il a eu l’idée de remplacer l’oreille humaine par une vessie de porc pour faire office de tympan et une pièce de platine pour faire celle du marteau.

Grâce au développement de la téléphonie, et donc de l’écouteur téléphonique, plusieurs brevets furent ensuite déposés, dont ceux d’Alexander Graham Bell et Elisha Gray en 1876.

Depuis 1866, l’Allemand Wener von Siemens et ses frères investissent dans un grand projet télégraphique reliant l’Europe à l’Orient. En 1877, il obtient le brevet du premier haut-parleur électrodynamique, c’est-à-dire la réalisation d’un transducteur qui transforme l’énergie électrique en énergie mécanique, qui est ensuite transmise à une membrane qui va se mettre à vibrer dans l’air ambiant.

L’amplification, fondation de toutes les musiques populaires

Quarante ans plus tard, vers 1907, l’Américain Lee De Forest invente la lampe triode, un tube à vide capable de provoquer l'amplification d'un signal électrique. Les bases de l’amplification débutent, et les premiers haut-parleurs sont nés, il n’y a plus qu’à développer les technologies permettant le développement de la sonorisation avec l’arrivée du cinéma parlant, puis dans les années 30 ceux des grands rassemblements nazis…

Pour de plus en plus de puissance

La sonorisation est donc devenue après la seconde guerre mondiale un enjeu technique et commercial pour bons nombres de sociétés réparties aux quatre coins du globe. La pop music, le flower power, la multiplication des concerts et des festivals sont donc le point de départ d’un enjeu majeur pour les organisateurs : pouvoir diffuser de la musique live écoutable dans de bonnes conditions pour le plus grand nombre.

Puis tout s’accélère avec le développement des line array, c’est-à-dire des réseaux d’enceintes connectées entre elles pour obtenir de plus en plus de puissance. Enfin, depuis ces dernières années le numérique s’est aussi infiltré dans les techniques de sonorisation décuplant ainsi tous les possibles, et inventant de nouveaux horizons…

20 concerts mythiques à écouter (ou réécouter)

  • James Brown, Live at the Appolo (1962)
  • John Coltrane, Newport’ 63 (1963)
  • Jimi Hendrix, Live at Monterey (1967)
  • Woodstock, Woodstock 1969 (1969)
  • The Who, Live at Leeds (1970)
  • Deep Purple, Made in Japan (1972)
  • Keith Jarrett, The Köln Concert (1975)
  • Bob Marley, Babylon by Bus (1978)
  • Simon & Garfunkel, Central Park New York (1981)
  • Talking Heads, The Name Of This Band Is Talking Heads (1982)
  • Serge Gainsbourg, Casino de Paris (1985)
  • Queen, Live at Wembley (1986)
  • Nirvana,MTV Unplugged in New York (1994)
  • Jean-Michel Jarre, Oxygen à Moscou (1997)
  • NTM, Live - Du monde de main à Pose ton Gun (2000)
  • -M-, Le tour de M (2001)
  • Pink Floyd, Live at Pompeii (2003)
  • The Rolling Stones, Rio de Janeiro (2006)
  • Daft Punk, Alive (2007)
  • Shaka Ponk, Monkeys in Bercy (2013)

Se construire un système de sonorisation clé en main

Se créer son propre système de sonorisation revient en fait à assembler chacun des éléments constituant les maillons de sa propre chaine sonore en y impliquant les multiples sources qui seront ensuite mixées, traitées avec des processeurs de signal, amplifiées et diffusées. Dans ce guide, nous allons vous aider à choisir votre sono en fonction de vos besoins.

Je recherche un micro voix comme source sonore

Tout type d’instrument peut être sonorisé en live. Les guitares, basses, claviers, batteries, vents, cordes peuvent être considérés comme des sources sonores indépendantes en venant se brancher sur une entrée précise de la console. Cela peut être un instrument acoustique, comme la voix, nécessitant d’être repris par un micro pour être sonorisé ou un instrument électrique qui pourra être branché dans une boite de direct. Ainsi la boite de direct, appelée communément DI, va permettre de transformer un signal audio pour le rendre compatible avec le signal nécessaire à l’entrée de la console concernée.

Nous allons ainsi nous attarder sur la voix comme principale source sonore pour le live. Alors vers quel type de microphone peut-on s’orienter pour amplifier une voix chantée ou parlée ? Dans un premier temps, un choix évident pour une poignée d’euros, concerne l’Eagletone DM66S. Ce microphone filaire dynamique dispose d’une directivité hypercardioïde, un bouton on / off commutable, et il sera remarquable pour un groupe en live grâce à sa bonne résistance au larsen. Le DM66S est livré avec une pince nylon incassable et une pochette de transport. Depuis plus de 50 ans, le SM58 de Shure est aussi devenue une référence pour le chant live. Au fil des décennies, il a bénéficié de nombreuses améliorations en le rendant fiable face au larsen, résistant et solide avec sa capsule dynamique cardioïde. Avec son boitier 100% métallique pour une utilisation intense, le E945 des Allemands de Sennheiser est aussi un bon compromis, dans le choix d’un microphone dynamique supercardioïde, puissant et riche en détails.
L’AKG D5 du constructeur autrichien dispose lui aussi d’une directivité supercardioïde assurant un gain maximum avant larsen. Sa capsule est conçue en une seule pièce et sa double suspension élimine tout bruit mécanique sur scène.

Je dois mixer plusieurs sources

Après avoir défini le nombre de sources sonores et leurs formats de connexion, il est grand temps de choisir sa table de mixage. Alors ici pas mal de choses à considérer : le type de sorties pour se raccorder aux enceintes, la présence ou non d’un module d’effets intégré, la qualité des préamplis, la solidité des faders…

Console totalement abordable et multifonction, la BM602U de Bird Instruments est le premier réflexe pour tout ingénieur du son débutant afin de mixer le niveau de plusieurs sources sonores entre elles. Ce mixeur dispose de six entrées, deux monos (micro en XLR avec alimentation fantôme +48V et jack en 6,35 mm) et quatre stéréos (ligne en jack 6,35 mm, CD en jack 3,5 mm). Et Bird a pensé à tout. Si vous besoin de moins d’entrées, genre juste pour une guitare et un chant avec un ordinateur témoin, voici la BM402, ou alors besoin de plus d’entrées, bienvenue à la BM802U avec ses huit entrées, soit quatre monos et quatre stéréos. Chez le constructeur américain Mackie, passons à la série MIXFX, dont la MIX12FX en est une digne représentante avec ses quatre entrées mic/line XLR avec pré-ampli et ses quatre entrées stéréos. On lui trouvera également un départ auxiliaire ainsi que douze effets sonores intégrés. Enfin, arrêtons-nous sur la EFX 8 de Soundcraft. Ici, nous montons en gamme notamment grâce à la présence d’un module de 32 effets numériques intégré directement dans la console. Ce sont ces mêmes effets légendaires que l’on retrouve d’ailleurs dans les produits des marques Lexicon et Digitech. Huit voies monos, deux voies stéréo, deux voies auxiliaires, une multitude de sorties, un correcteur EQ, trois bandes par voie… Que du bon !

La console MG10 de Yamaha dispose de dix canaux avec quatre entrées micros disposant d’une alimentation fantôme de 48 volts et dix entrées ligne, quatre monos et trois stéréos. Elle offre également des préamplis micros D-PRE et deux compresseurs.
La marque anglaise Allen & Heath évolue depuis plusieurs décennies dans le domaine de l’audio notamment dans les consoles de mixage. La ZED 10 est une table analogique de dix canaux, quatre préamplis micros, avec un EQ trois bandes, quatre entrées micros, deux entrées ligne stéréos et trois jacks.

Il me faut amplifier mes sources

Suite logique pour me construire mon système de sonorisation clé en main : l’amplification de mes sources mixées. Dans ce domaine mieux vaut ne pas mégoter et choisir un bon ampli de puissance, gage de qualité pour assurer vos plus beaux concerts. Crown Audio fait partie de ces marques emblématiques et notamment la série LXi, avec le XLi 800. Il dispose d’entrées symétriques sur connecteurs XLR et RCA, d'un commutateur de mode (stéréo, parallèle, bridgé mono) et de sorties sur connecteurs speakon et borniers. Sur le panneau avant, les réglages de volume sont complétés par des indicateurs LED pour la mise en service, la mise en protection, la présence de signal et la saturation. Une autre marque référent en ce domaine, Mackie avec la série MX, à l’image du MX3500. Il peut fonctionner en mode mono, stéréo et bridgé, et développera jusqu’à 2700 watts en mode bridgé. Deux entrées en XLR, sorties en speakon et XLR complètent la donne.

Je recherche à diffuser ma musique

Et voilà notre ultime maillon dans la conception de son système de sonorisation personnel, les enceintes de diffusion dites passives, c’est-à-dire sans amplification intégrée. La PRO 12 des Allemands de HK Audio est une enceinte passive deux voies au format 12 pouces. Elle arbore un look sobre d’une belle conception en bois, et délivre une puissance nominale de 400 watts. Avec deux enceintes en stéréo, vous serez parés pour sonoriser une salle d’un public entre 100 à 150 personnes. Voici à nouveau Mackie à l‘honneur dans notre sélection avec cette enceinte passive DRM212-P qui peut afficher jusqu’à 1600 watts en crête. Enceinte portable et compacte deux voies à pan coupé en bois, la PRX 415M de JBL pourra aussi bien s’utiliser en retour de scène que comme composant d’un système de sonorisation principale. Elle est équipée d’un haut-parleur de 15 pouces, une puissance d’amplification allant jusqu’à 1200 watts en crête, tout ceci pour un poids quand même annoncé de 21 kg !

La Wharfedale Pro Titan-X12 est également une enceinte passive deux voies avec une puissance de 250 Watts par unité. Le haut-parleur est au format douze pouces avec une réponse en fréquence allant de 55 Hz à 18 kHz. Idéal pour la sonorisation portable, son poids affiche moins de 13 kg.
Les Japonais de Yamaha ont également dans leur besace des enceintes passives facilement transportables avec la série CBR. La CBR12 est une deux voies bass-reflex, et se construit autour d’un coffret plastique compact et léger. Grâce à son pan coupé à 50°, l’enceinte pourra également être utilisée comme retour de scène.

Je complète mon système par un subwoofer pour de grosses basses

Besoin de faire ressortir les basses et rajouter une bonne dose de puissance à votre diffusion, quoi de mieux que d’y associer un caisson de basse, dit subwoofer. Le Pro18S de HK Audio complète efficacement un système avec sa puissance de 500 watts et un haut-parleur de 46 cm. Il est équipé d’un filtre passif interne et sera extrêmement efficace dans une gamme de fréquence allant de 48 Hz à 150 Hz. Et si finalement vous préférez les bonnes basses typées US, alors JBL vous propose son PRX418S. Compact malgré son haut-parleur de 18 pouces, soit 46 cm, il est vigoureux avec une puissance d’amplification pouvant aller jusqu’à 3200 watts en crête. Ce subwoofer est idéal à utiliser avec la série PRX400 du constructeur américain. Et boom, vive les basses…

Les nouveaux types de sonorisations

Compactes, légères ... et connectées !

La sonorisation d’aujourd’hui a largement profité du développement exponentiel des concerts, de l’évènementiel et des séminaires, et s’est adaptée aux nouveaux usages lors de manifestations dans de petites et moyennes salles impliquant de pouvoir transporter facilement son propre ensemble de sonorisation.

De plus en plus de situations conduisent aussi les groupes de musique à revendiquer leur autonomie au travers de systèmes nomades à la fois performants, légers et connectés, et qui regroupent en un seul bloc les éléments essentiels du concert en live tels que cités précédemment (micro, ampli, table de mixage, enceintes).

Pouvoir brancher un ordinateur pour diffuser la bande son d’une scénographie, ou un smartphone pour une ambiance musicale fait également partie des exigences des nouveaux utilisateurs. C’est aussi et surtout le principe du plug & play où un amplificateur avec lecteur USB/SD est intégré dans l'enceinte active, mais aussi la technologie sans fil Bluetooth qui permet de streamer sa musique depuis une tablette par exemple.

Je choisis une enceinte de façade active et à large bande

Une enceinte large bande a la capacité de reproduire une partie aussi grande que possible du spectre audible du grave à l’aigu dans un seul et unique équipement. On sait que l’oreille humaine est capable de distinguer une plage de fréquence allant à peu près de 20 Hz à 20 kHz. Une enceinte large bande doit pouvoir se substituer à cette échelle audible afin que l’ingénieur du son puisse reproduire les détails les plus subtils du jeu en live.

J’opte pour une enceinte active classique

Alors que choisir : enceinte active ou passive ? A la différence des enceintes passives, les enceintes actives qui dominent aujourd’hui le marché intègrent un ampli, ce qui permet de les utiliser directement. C’est une solution privilégiée dans la sélection d’enceintes pour soirée. Les baffles sont équipées de poignées de transport et souvent d’une embase pour leur monter un pied comme sur la Thump 15A des Américains de Mackie.

Une seule enceinte en mono suffit, qu’elle soit posée droite ou en version « bain de pied » comme la RCF ART 312-A MK4, mais il est aussi facile de la connecter à une seconde enceinte à travers un câble de liaison speakon ou XLR pour fournir un système stéréo. La seule chose à faire ensuite est de brancher le câble d’alimentation sur une prise de courant !

La puissance du module d’amplification est calibrée pour correspondre parfaitement aux composants de l’enceinte active sans se soucier de son bon fonctionnement, ce qui élimine les combinaisons hasardeuses des solutions passives. Les fabricants incorporent majoritairement des amplificateurs deux ou trois voies à haut rendement en Classe D qui offrent l’avantage d’injecter 90 % de leur puissance dans les HP, sans disperser leur énergie en calories inutiles comme dans les amplis de Classe A. Une alimentation à découpage est également utilisée dans ces systèmes pour réduire l’encombrement et le poids. Un évent bass-reflex à décompression laminaire est positionné dans le boomer pour prolonger sa réponse en fréquences dans le bas du spectre. De plus, beaucoup d’enceintes actives intègrent également des DSP, c'est à dire un micro-processeur permettant un traitement numérique du signal. Ce processeur spécialisé va ainsi simuler divers rendus sonores grâce à des effets acoustiques et s’adapter à l’endroit d’où la musique sera diffusée.

Les enceintes actives sont généralement équipées d’un tweeter de 1’ pour gérer les aigus et d’un boomer de grave dont la taille varie entre 8’, 10’, 12’ et 15’, (soit respectivement 21, 25, 31 et 38 cm). Certaines séries comme la TX2 de Alto Professional disposent de toutes les tailles possibles de boomer. Plus la membrane de celui-ci est grande, plus elle va être capable de vibrer lentement et donc de restituer les basses fréquences. A l’inverse, plus la membrane sera petite, plus elle va vibrer rapidement et moins elle sera en mesure de restituer les basses fréquences. Le modèle TX 208, toujours chez Alto, est le plus petit en terme de taille dans sa série, pour un poids néanmoins de plus de 6 kg. Sur la Turbosound MILAN M10 on trouve un interrupteur de coupe bas à 100 Hz qui permet d’ajouter un subwoofer.

Pour Yamaha, la dernière gamme d’enceintes actives se nomme DBR avec poignées de transport ergonomique et grille de protection solide. La DBR 12 bénéficie d’un haut-parleur de douze pouces, d’une technologie DSP intégrée, et d’une forte puissance de 1 000 Watts grâce à une amplification de Classe D.

Il me faut du Bluetooth dans mes enceintes actives

Parées souvent du sigle BT, des enceintes comme la IRX 112 BT de JBL offrent le streaming en Bluetooth 5.0 avec une large bande passante sur son HP de 12’ et des préréglages d’égalisation modélisés tandis que la marque Mackie et son THUMP 15 BST propose le contrôle total du mixage (Volume, EQ 3 bandes avec filtre passe-haut par canal 1 et 2) via l’app Thump Connect iOS et Android.

Chez Definitive Audio, on regardera du côté de la gamme Koala BT, avec la Koala 12A BT. Grâce au système Bluetooth, deux enceintes pourront être linkées ensemble pour une distance de 20 mètres maximum. A noter que la gamme Koala existe dans des formats 10, 12 et 15 pouces. Plus puissante que la famille des TS2, la nouvelle génération TS3 d’Alto Professional dont fait partie la TS310 qui se décline en quatre enceintes d’une même puissance, mais qui se distingueront par le diamètre de leur haut-parleur : 8, 10, 12 et 15 pouces.

La gamme Sonar Xi du constructeur allemand HK Audio est une enceinte large bande. Le modèle Sonar 110 Xi dispose d’un HP de dix pouces, un DSP de 24 bits avec écran couleur permettant de contrôler plusieurs typologies de son comme les modes « Live », « DJ » ou encore « Moniteur ». La puissance annoncée est de 800 Watts et la compatibilité Bluetooth 5.0 pour la diffusion audio en continu.

J’ai besoin d’un caisson de basses actif

Le caisson de basse ou caisson de grave, également appelé « subwoofer » ou sub en anglais, est l'équipement de sonorisation qui sert à produire les sons les plus graves (souvent en dessous de 80 Hz) car il y a des moments où un système de sonorisation aura besoin d'une extension supplémentaire dans les basses fréquences pour plus de "punch", en particulier pour restituer les fameux « sub » dans les musiques électroniques ou le hip hop. Disponible en différentes tailles de boomer comme sur l’Alto Professional TS312S (12’, 15’ et 18’), le caisson de grave peut être muni d'un adaptateur permettant de lui fixer une enceinte satellite comme pour la Turbosound Milan M15B. Généralement fabriquée dans une caisse en bois pour une meilleure restitution acoustique, à l’image de la Koala 18AW SUB de Definitive Audio équipée aussi d’un filtre passe bas de 80 à 120 Hz, la connectique peut être étendue comme sur la Thump18S de Mackie pour permettre son intégration dans de multiples configurations allant du DJ set mobile, au caisson avec deux enceintes comme pour le système triphonique, jusqu’aux configurations multicanal.
Le caisson de basses amplifié Thump18S du fabricant américain Mackie se destine aux enceintes de la série éponyme. Sa réponse en fréquences va de 40 Hz à 120 Hz et sa puissance affichée est de 650 Watts. Son poids sur la balance frise les 37 kg.
Le sub de 15 pouces du Sonar 115 Sub D place la marque HK Audio dans les meilleurs caissons de basses actifs. Il possède deux canaux d’entrées comme deux canaux de sorties, tandis que son électronique DSP permettra de contrôler ses paramètres grâce à un écran LCD intégré.

Je veux un système triphonique complet

Un système triphonique est composé de deux enceintes et d’un sub. Il contient généralement un sub actif, et donc amplifié, intégrant la partie du mixeur qui peut être détachable et deux enceintes passives adaptées pour sonoriser un petit groupe, une salle de sport ou pour des DJ sets festifs. C’est un système adapté pour sonoriser des salles de plus de 100m2.

À côté des enceintes portables et des amplis combo, la sono triphonique permet ainsi d’obtenir une configuration 2.1 basée sur un caisson actif et deux satellites avec réglages séparés du volume, comme sur les BST KE10-MKII. Le support des satellites est souvent inclus comme sur les LRX-1204 des Américains de Gemini et des solutions de transport intelligentes sont fournies comme pour le système Lucas Nano 302 de HK Audio d’un poids de 10 kg seulement qui peut être monté en quelques secondes. La taille des HP est variable mais elle peut atteindre parfois jusqu’à 8’ dans les médiums comme avec la Club Mate II de Dap Audio.

Je préfère un système colonne moderne et élégant

Parmi les nouvelles solutions de sonorisation compacte, les systèmes en colonne sont devenus incontournables et la plupart du temps ils sont évolutifs ! Ils offrent la stéréo en direct mais ont aussi l’avantage de pouvoir s’alimenter sur batterie autonome, même pour de fortes puissances comme chez LD Systems avec la MAUI 5 GO équipée d’une batterie lithium-ion Plug & Play pouvant tourner pendant une vingtaine d’heures en continu avec 800 W en crête. Un évent bass-reflex à décompression laminaire est souvent positionné dans le boomer pour prolonger sa réponse en fréquences dans le bas du spectre et la répartition des transducteurs dans les colonnes permet d’augmenter le cône de diffusion jusqu’à atteindre les 180°. L’HK Audio Polar 10 avec son DSP 24-bit de 38 Hz à 20 kHz possède un boomer de 14", 6 HP de 3’ et un tweeter de 1’ avec une large couverture de 120°, tout en offrant la connexion sans fil E.A.S tandis que la JBL Eon One présente une configuration de type line-array brevetée (six transducteurs HF 2’). Mais le pionnier des systèmes colonnes demeure bien sûr Bose avec sa série L1. Le tout nouveau L1 Pro 8 par exemple associe une enceinte de façade et un retour de scène avec un caisson de basse puissant. Il intègre une table de mixage dans une application smartphone qui vous permet de faire les réglages en temps réel sans déranger les musiciens.

Spécialiste de l’amplification numérique, les Italiens de dB Technologies présentent avec l’ES602 une sonorisation colonne et puissante, comprenant un système bi-amplifié avec un haut-parleur de quatre cônes et un caisson de grave de dix pouces. Déclinée du concept line-array, cette enceinte offre une large bande passante de 44 Hz à 15 kHz.
Les Américains d’Electro-Voice développent désormais un système de type colonne polyvalent avec l’Evolve30M. Il est composé de trois éléments empilables intégrant un système de bi-amplification pouvant atteindre jusqu’à 1 000 Watts et une table de mixage intégrée. Autre caractéristique, la présence d’un traitement DSP avec divers préréglages, un égaliseur trois bandes par voie avec compresseur.

Je diffuse partout avec mon système portable

Solides et très abordables, facilement transportables grâce à leurs poignées de transport souvent télescopiques, les systèmes portables sont alimentés sur batterie/secteur et parfois équipés de micros UHF comme avec la MiPRO MA707 avec poignée rétractable et roulettes ou l’Ibiza PORT225VHF-BT sur trolley rétractable pourvue de deux micros VHF Main et Tête. Ces sonos nomades sont adaptées pour toute utilisation et sonoriser un extérieur, concerts de rue, conférences, salle de danse, ou entre amis dans un parc …

Avec une batterie de 12V offrant jusqu'à 50 heures d'autonomie la Uber PA d’Alto Professional délivre 50 W en crête et offre un port USB. Pour un tarif imbattable, la Nomad8 de Bird Instruments embarque le Bluetooth, une carte SD, les ports USB et mini jack tandis qu’avec 8 piles AA, quatre HP de 6.5’ et deux tweeters. La BA-330 de Roland peut quant à elle accepter quatre canaux et les traiter par son multi-effets. La mobilité du LD Systems Roadjack 10 ne sera pas prise en défaut grâce à son mixeur intégré qui propose 3 canaux avec réglage de volume séparé, égaliseur 2 bandes, reverb et volume Master ainsi que le bluetooth. Quant à l’Eon 208P de JBL, il possède un mixeur détachable 8 voies et deux haut-parleurs deux voies 8’ en stéréo.

Pionnier dans le domaine de la sonorisation, il était inconcevable de ne pas oublier de parler de la marque Bose. Sa S1 Pro en est une digne représentante afin de sonoriser une répétition ou être utilisée en retour de scène. Ultra portative, elle intègre en prime un mélangeur 3 canaux, un module d’effets avec EQ, un streaming via Bluetooth… Enfin la totale quoi !

Les Danois de Soundboks proposent un concept révolutionnaire en créant une enceinte portable design avec une forte autonomie et une puissance importante pour faire la fête toute la nuit pour des centaines de personnes à l’extérieur. Leur système portable, The New Soundbox, offre l’interconnexion entre plusieurs enceintes et la recharge avec plusieurs batteries.

La Move 8 d’HK Audio est une enceinte amplifiée compacte de huit pouces qui pourra être montée sur pied. Elle dispose de deux batteries rechargeables permettant ainsi une autonomie de onze heures. Elle embarque également une section de mixage de quatre voies, la connexion Bluetooth et une application contrôlable sur smartphone iOS et Android.