panier

Vous avez 0 article dans votre panier
Total 0.00€
Voir mon panier

Pays

France
France
fr en
België
België
fr en nl
Portugal
Portugal
pt en
Algérie
Algérie
fr en
United Kingdom
United Kingdom
en
Luxembourg
Luxembourg
fr en
Italia
Italia
it en
Morocco
Morocco
fr en
Deutschland
Deutschland
de en
Schweiz
Schweiz
Österreich
Österreich
de en
Tunisia
Tunisia
fr en
Nederland
Nederland
nl en
España
España
es en
United States
United States
en
Suggestions pour loader
Top Marques :
    Catégories :
      voir toutes les categories
        voir tous les résultats

        L'histoire de jackson

        L’histoire de la marque Jackson® commence vers la fin des années 70, alors même que la musique heavy est en train de connaître un important regain de popularité et d’intérêt de la part de musiciens renommés. C’est à cette époque qu’un petit magasin de réparations de guitares du sud de la Californie se prépare à devenir le berceau d’un nouveau type d’excellence... Depuis la création de la marque, les guitares Jackson ont toujours fait Pour les guitaristes éclairés du monde entier, qu’ils soient musiciens émérites habitués aux disques de platine ou de parfaits inconnus, le choix est clair et ce choix, c’est Jackson...

        Tout a commencé quand une nouvelle génération de guitaristes talentueux et exigeants, sortis de l’adolescence au cours de la période fin 70-début 80, s’est mise à attendre plus (et à demander plus) des instruments qu’elle utilisait. C’est à cette époque que Grover Jackson, luthier originaire du Tennessee, spécialisé dans les six-cordes, décida de proposer à ces musiciens les guitares qu’ils recherchaient. Avec l’aide d’une petite équipe d’artisans hautement qualifiés, il commença à développer une série de modèles personnalisés très performants. Ceux-ci arboraient fièrement le nom de leur créateur sur la tête du manche. Jackson avait racheté au mois de novembre 1978 le Charvel’s Guitar Repair, un magasin de réparation et de customisation de guitares établi dans la ville de Glendora (Californie). Son ancien propriétaire, Wayne Charvel, avait été l’employeur de Jackson® au cours des 14 mois précédents. Les affaires marchaient bien. Les premiers modèles de guitares Charvel fabriqués par Jackson furent présentés au public à l’été 1979, lors du salon NAMM organisé à Atlanta. Ils devinrent rapidement les instruments favoris de guitaristes dont les groupes commençaient à signer leurs premiers contrats avec de grosses maisons de disques.

        Vers la fin de l’année 1980, Grover fut contacté par Randy Rhoads, jeune guitariste encore assez peu connu mais incroyablement doué. Après avoir joué quelque temps au sein de Quiet Riot, groupe de métal basé à Los Angeles, Rhoads venait de rejoindre le nouveau groupe d’Ozzy Osbourne (ancien chanteur de Black Sabbath) et voulait discuter avec Jackson de la possibilité de concevoir une nouvelle guitare personnalisée. Leur rencontre eut lieu juste avant Noël. C’est au cours de celle-ci qu’ils élaborèrent ensemble la guitare, par un processus qui deviendra par la suite la « tradition » Jackson : en la dessinant sur une serviette en papier. Baptisée la Concorde en raison de ses formes angulaires futuristes, le résultat fut une guitare blanche au corps désaxé en “V”, construite d’une seule pièce et arborant pour la première fois le nom de Jackson sur la tête. Bien que la Concorde ait été la première guitare Jackson (comme l’attestent de nombreuses photos sur lesquelles on peut voir Randy en train de la jouer), elle fut finalement abandonnée au profit d’une deuxième version sur laquelle avaient été apportées plusieurs modifications suggérées par Rhoads lui-même. Malheureusement, en raison du décès tragique et prématuré de Randy en mars 1982, cette guitare ne fut photographiée entre ses mains qu’en de rares occasions. C’est en fait la deuxième version de la guitare qui allait devenir célèbre dans le monde entier : la légendaire Jackson Rhoads.

        Dès le début des années 80, les guitares Jackson allaient contribuer à écrire l’histoire du heavy metal, revendiquant très tôt une image de puissance et de performance qui allait les distinguer des modèles Charvel® équivalents, clairement plus conventionnels. Grover Jackson et ses talentueux (quoique parfois déjantés) acolytes participèrent de manière intensive au développement des guitares métal en créant une multitude de modèles originaux, ce qui explique la popularité et le succès rencontrés par les guitares Jackson au début et à la moitié des années 80.

        C’est au cours de cette période fertile qu’apparurent les modèles les plus célèbres et emblématiques de la marque parmi lesquels la Kelly™, la King V™, la Double Rhoads, la Soloist™, la Dinky™ à manche vissé et la guitare basse Concert™. Plus tard vinrent s’ajouter la très populaire PC1 (inspirée du modèle signature de Phil Collen, guitariste de Def Leppard) ainsi que l’un des modèles les plus extravagants de Jackson, la fameuse Warrior™ et son corps en forme de croix.

        Au cours des années 80 et 90, le métal a connu une évolution rapide et diversifiée des deux côtés de l’Atlantique et les guitares Jackson se sont fait fort d’accompagner chaque nouvelle mutation : thrash metal, speed metal, death metal, NWOBHM, goth, indus, nu metal, skate metal, grunge, metalcore, rap metal... La liste est loin d’être exhaustive.

        Le catalogue Jackson a continué de s’étoffer au cours des années, le succès des modèles les plus célèbres (toutes séries confondues) ne se démentant jamais et ce jusqu’à aujourd’hui. La marque a par ailleurs développé plusieurs guitares « signature » inspirées des instruments de pointures du métal, qui sont depuis devenues des références. On peut citer par exemple les modèles Phil Collen (Def Leppard), Mark Morton et John Campbell (Lamb of God), Phil Demmel (Machine Head), Chris Beattie (Hatebreed), Adrian Smith (Iron Maiden), Chris Broderick et Dave Ellefson (Megadeth) et de nombreux autres. Enfin, le Jackson Custom Shop reste aujourd’hui le plus ancien et authentique atelier de customisation encore ouvert aux États-Unis. Plusieurs membres de l’équipe originale y travaillent d’ailleurs toujours et continuent de mettre leur savoir faire au service des guitaristes du monde entier en leur proposant des instruments d’une qualité incomparable. C’est fier de son héritage de trente ans d’excellence que Jackson continue à établir sa légende, sans jamais sacrifier aux doutes ou aux compromis.

        A propos de Rhoads Randy : M. Osbourne n’est probablement pas le seul à considérer, à juste titre, Randy Rhoads comme l’un des génies de l’histoire du rock. Seule une poignée de musiciens sont aussi vénérés et reconnus que Rhoads, et son héritage est d’autant plus remarquable lorsqu’on réalise qu’en seulement deux albums studio (Blizzard of Ozz [1980] et Diary of a Madman [1981]), ce guitariste de petite taille mais au talent immense s’est révélé être l’un des guitaristes rock les plus innovants et inspirés qui ait jamais existé.

        De plus, bien que sa tragique disparition en 1982 à 25 ans fut un crève-coeur, la nature intemporelle de son jeu et de ses compositions continue d’être une source d’inspiration pour les jeunes guitaristes, plus d’un quart de siècle après sa disparition. Ce n’est que rendre hommage à son génie, à la trace indélébile qu’il a laissé et à l’impact colossal de sa courte mais brillante carrière. Les musiciens sur le devant de la scène metal moderne rendent eux aussi un juste hommage à l’incroyable influence de Rhoads sur une génération entière de guitaristes. Comme le fait remarquer le guitariste de Lamb of God, Mark Morton, l’une des stars les plus douées à utiliser les modèles de notre Gamme :

        “Randy Rhoads est une véritable icône de la guitare. Son approche unique a créé une nouvelle norme qui durera des décennies après sa tr op courte cari ère et restera un modèle pour tous les guitaristes de heavy métal . Son influence est absolument colossale et continue à former des générations de futurs musiciens. C’est fou de se dire qu’une carrière de ce genre, interrompue par une tragédie , puisse affecter la musique à ce point ; son impact est indéniable. Randy était mon premier guitar hero de heavy metal et l’une des raisons qui m’ont poussé à faire de la musiq ue . Son jeu de guitare me donne toujours la chair de poule , comme quand j’avais 14 ans . Et pour ça je lui suis reconnaissant.

        Une autre raison d’être reconnaissant envers Randy est cette énorme influence qu’il a eue sur l’apparence, désormais capitale, des instruments. Comme l’a judicieusement rapporté le magazine Guitar World, le design effilé en aileron de requin qu’il a créé conjointement avec le fondateur de Jackson, Grover Jackson®, fut un « pilier dans le développement d’une esthétique “pointue” des guitares, qui domine largement l’horizon metal depuis ». La forme du corps de guitare qu’a imaginée Rhoads s’est révélée aussi intemporelle son talent. Il se trouve que c’est également cette forme qui est à l’origine de la création de l’entreprise Jackson. Et c’est ainsi, cher ami, que la lignée a commencé…

        the Bloodline: “Certaines personnes sont comme des étoiles filantes. Elles arrivent, percutent la plan ète expl osent dans un arc-en-ciel de couleurs, puis eles s’en vont aileurs. Ça, c’était la vie de Randy Rhoads.

        1
        2
        3
        4
        5
        ...
        6
        T'chat en ligne : Ouvert
        Tchat en ligne : Fermé
        Les conseillers Woodbrass ne sont pas disponibles actuellement.

        Ouvert du lundi au vendredi
        de 10h à 18h

        Veuillez réessayer plus tard.