panier
Vous avez 0 article dans votre panier
Total 0 €
Voir mon panier
English Version
en
Portugal
pt en
Luxembourg
fr en
Deutschland
de en
Österreich
de en
Nederland
nl en
España
es en
icon-cart
panier

Devenu un emblème du jazz, le saxophone est un instrument à vent inventé à l’origine par le fabricant belge Adolphe Sax, vers 1840. Sa taille varie en fonction du registre sonore auquel il est destiné, plus ou moins grave ou aigu. Bien qu’il soit le plus souvent en cuivre ou en laiton, cet instrument appartient à la famille des bois en raison de son anche. Cette lamelle placée sur son bec est le plus souvent en roseau, donc en bois. Proposées dans des finitions argentées, plaquées or, brossées ou passivées, les différentes variétés de saxophones sont au nombre de sept : sopranino, soprano, alto, ténor, baryton, basse et contre-basse. Par ordre de taille, le soprano, l’alto, le ténor et le baryton sont parmi les plus utilisés.

Cet instrument phare du jazz est aussi très présent dans le rock, la variété, le rhythm and blues et le classique. En fonction du style que l’on souhaite jouer, de la sonorité recherchée et de son niveau, plus ou moins avancé, certains modèles sont plus adaptés que d’autres. Par ailleurs, la taille et le poids avec lesquels on se sentira le plus à l’aise pour jouer sont également des critères déterminants. Pour vous aider à choisir, voici de nombreux conseils pour trouver l’instrument qui vous conviendra le mieux.

Anatomie d’un saxophone

saxophone

Il se compose de cinq parties principales distinctes. À savoir, en partant du haut vers le bas : un bec, un bocal, puis un corps où sont placées les différentes clés. Ensuite, on trouve une partie basse cintrée nommée la culasse, qui permet de relier le corps au pavillon, pièce évasée essentielle pour la diffusion du son. Enfin, notons parmi les accessoires indispensables à posséder pour bien tenir le saxophone, le cordon ou le harnais.


La famille des saxophones

Les altos

Réputé pour être le plus facile d’accès, le saxophone alto est le modèle qui attire le plus souvent les débutants. Pour preuve, il est habituellement privilégié par les conservatoires. En choisissant l’Eagletone Highway en Mi bémol, on est sûr de ne pas se tromper pour une première acquisition. Ce sympathique instrument à la finition vernie est muni de tampons en cuir et de résonateurs en métal. Il est livré avec un bec, un couvre-bec, un étui de type sac à dos avec plusieurs poches et un stick de graisse. Bien que son prix soit très contenu, il possède un timbre riche. De plus, il a l’avantage d’être léger et robuste, d’une grande justesse et il offre un confort de jeu agréable. De son côté, le vaste catalogue de la marque SML propose le modèle Paris A620-II, également en Mi bémol. Cet alto très performant en laiton verni est livré avec un kit complet BG qui comprend une ligature Flex, un écouvillon, des protège-becs, un sèche-tampons et un cordon.

Autre choix possible, spécifiquement conçu pour les débutants, le saxophone alto Yamaha YAS-280, en Mi bémol, a l’avantage d’être juste, facile à porter et à jouer, grâce à un support-pouce réglable qui optimise son ergonomie, comme sur tous les saxophones de la célèbre marque japonaise. Ses nombreuses qualités sont le fruit d’un design très étudié qui offre aujourd’hui des améliorations bien pensées, comme une bague de serrage du bocal modernisée et un levier de correspondance plus performant entre les clés de Si-Do# grave. Ce modèle est livré avec un étui, comportant des bretelles sac à dos, un bec (AS-4C), une ligature, un couvre-bec, un tube de graisse et une anche. Tout le nécessaire pour bien jouer et entretenir cet alto qui est un excellent choix pour se lancer dans l’apprentissage du saxo.

D’une qualité supérieure, pour les musiciens plus expérimentés qui recherchent un instrument de qualité professionnelle, le Yanagisawa A-WO1 Professional en laiton verni est un modèle qui mérite vraiment l’attention. Très innovante, la série WO permet de bénéficier de clés qui ont été redessinées et repositionnées afin de faciliter au maximum le jeu du musicien. En raison de la qualité supérieure de leurs sonorités, caractérisées par une forte projection dans tous les registres, les instruments de cette série sont aussi adaptés au jazz qu’au classique ou à la variété. De même, ils conviendront autant aux amateurs avertis qu’aux professionnels. Cet alto est livré avec un cordon, un bec complet et un étui rigide de type sac à dos, très chic, qui admet sans difficulté de nombreux accessoires.

Pour clore notre sélection, la gamme Selmer Supreme permet aux saxophonistes d’accéder à des altos à forte personnalité, avec l’élégance du « Série III », la puissance du « Référence » et la beauté du « Balanced Action ». Deux modèles sont particulièrement élégants, le Supreme Passivé et le Supreme DGG, un verni Dark Gold exclusif. Enfin, ils sont livrés avec un bec Selmer Concept et un étui « Supreme ».

Les tenors

Saxophone

Les musiciens qui préfèrent les sonorités plus amples, chaudes et graves du ténor, mais qui ont un budget limité, peuvent se tourner sans crainte vers l’Eagletone Road TS100 en Si bémol. La gamme Road, bien que proposée à des tarifs abordables, permet d’accéder à des instruments polyvalents, capables d’assurer dans un répertoire jazz ou classique. C’est le cas de ce ténor en laiton au très bon confort de jeu et doté d’un mécanisme d’octave rassurant. D’une grande justesse, il ne déçoit jamais en restant très à l’aise dans les registres graves autant qu’aigus. De plus, ses qualités de finition et son confort de jeu offrent aux débutants un instrument d’étude ultra-fiable. Par ailleurs, il est livré avec un étui et un bec de qualité très correcte qui permet de produire un beau timbre. Avec ce ténor, on bénéficie aussi d’un couvre-bec, d’une ligature et d’un stick de graisse pour son entretien.

Pour monter d’un cran, la gamme Yamaha YTS offre de nombreuses possibilités intéressantes, comme le Yamaha YTS-280, en Si bémol. Ce ténor reste léger malgré sa taille, en pesant à peine plus de sept kilos. Il offre aussi de nombreuses améliorations, comparativement aux précédents modèles YTS-275, qui étaient déjà bons. Ainsi, la nouvelle bague de serrage de son bocal et le perfectionnement du levier de correspondance des clés de Si-Do# grave, assurant un bouchage optimal de la clé de Do# grave, sont des atouts indéniables qui augmentent nettement le confort de jeu. En plus, ce ténor est livré avec un étui de type sac à dos (TSC-200EII), un bec (AS-4C), un couvre-bec et une anche.

Saxophone

Pour accéder à la mythique marque d’Henri Selmer, nous conseillons d’essayer en priorité le ténor Selmer Axos, qui est un vrai régal ! En effet, cette série d’entrée de gamme de niveau professionnel bénéficie d’un soin artisanal et d'un savoir-faire qui sont l’apanage de séries encore plus prestigieuses. Dès qu’on essaye ce ténor, on ne peut qu’apprécier son tamponnage très soigné et l’emboîture simplifiée et allégée de son bocal. Ces caractéristiques facilitent beaucoup le confort pendant le jeu. Sur cet instrument, les mains se positionnent d’elles-mêmes grâce à un clétage à la fois souple et confortable. Ce ténor est fourni avec un étui léger, un bec Selmer (S80 C*), un couvre-bec, une ligature, un écouvillon et un cordon.

Un cran plus haut, on trouve le Yanagisawa T-WO20 Elite, en Si bémol, à la finition verni cuivre rose. Ce modèle a la particularité d’être muni d’une clé de bocal inversée. De plus, ses cheminées et ses clés de cadence et de claviers ont été repensées pour offrir un jeu plus précis et plus souple. Ainsi, ce soin particulier apporte des attaques remarquablement justes aux couleurs chaudes. Ce ténor est fourni avec un cordon, un bec complet et un étui rigide de type sac à dos, qui accueille de nombreuses poches. Enfin, une gravure faite à la main sur le pavillon de ce Yanagisawa parachève l’élégance distinguée de ce superbe instrument.

Notre sélection s’achève par un autre instrument haut de gamme : le ténor Selmer Référence. Ce magnifique ténor en Si bémol est proposé dans deux références distinctes : la 36 et la 54, offrant chacune une signature sonore bien reconnaissable. La première étant caractérisée par une tonalité riche et ouverte, inspiré de l’historique « Balanced Action », lancé en 1936. La seconde possède une sonorité qui restitue celle du célébrissime « Mark VI », dont la production a commencé en 1954. Ces deux modèles sont livrés avec un bec Selmer Paris et un étui de type « Référence ».

Voir les saxophones tenors

Les sopranos

Si vous êtes attirés par le registre aigu du soprano, popularisé par Sidney Bechet, puis plus tard par John Coltrane et Wayne Shorter, c’est que vous appréciez les sonorités pénétrantes et parfois fragiles de ce saxophone droit.

Pour s’initier à cet instrument très typé, l’Eagletone Road SS100 procure de nombreux avantages, favorables aux budgets serrés. En effet, pour un sopraniste, cet Eagletone en Si bémol offre des mécaniques légères et souples, ainsi qu’un support de pouce très bien pensé. Ainsi, ce saxo peut également convenir aux amateurs avertis qui souhaitent acquérir un instrument qui produit des notes stables et justes. De plus, ce soprano bénéficie d’une esthétique agréable et très soignée. Par ailleurs, il est livré avec un étui de type sac à dos, en revanche, sans bec.

L’autre option d’achat que permet le Jupiter JSS1000Q est aussi très intéressante. En effet, cet instrument en Si bémol profite de nombreuses innovations mises au point par les concepteurs de la marque. Celles-ci se retrouvent notamment au niveau de clés de cadence réglables qui offrent un vrai avantage en matière de confort, pour tous les sopranistes exigeants concernant leur sonorité. Pour preuve, le soin apporté à la fabrication de ce soprano en laiton verni fait souvent de lui un « second » saxophone pour les concertistes qui en ont besoin. Ces derniers apprécient son excellent rapport qualité-prix et son intonation sans faille, celle-ci étant servie par un pavillon renforcé et de bons tampons Pisoni. De plus, ce soprano est fourni avec un bec, une ligature, un couvre-bec et un étui Jupiter léger.

D’un budget plus conséquent, le Selmer SA80 / II brossé Gold gravé a la particularité de posséder une exceptionnelle projection, marquée par des harmoniques aigus de grande qualité. Son tube spécifique est fabriqué d’une seule pièce, une conception qui rend son registre et son émission très stables. Autre avantage, et non des moindres, il est fourni avec un bec Selmer Paris et un étui « Light ».

Au terme de cette sélection, nos nombreux essais nous ont poussés à présenter ici le Yanagisawa S-WO20 Elite bronze verni à deux bocaux. En effet, cet instrument est le résultat du travail de passionnés, effectué dans une petite entreprise japonaise qui parvient à faire perdurer une forme d’artisanat à l’ancienne, tout en y intégrant les performances sonores les plus récentes. Par exemple, l’entreprise supprime toute vibration indésirable de ses saxophones afin d’optimiser leur justesse. Grâce à cette démarche très exigeante, ce soprano Yanagisawa de la série World Outstanding est doté une qualité impressionnante. De plus, il se décline dans de nombreuses finitions, toutes très esthétiques et élégantes (laiton, bronze, argent, brute, vernie et plaquée or). De quoi acquérir un soprano parfaitement assorti à ses goûts et utilisable dans tous les styles musicaux.

Voir les saxophones sopranos

Les accessoires indispensables

Les becs

Aujourd’hui, l’offre disponible en matière de becs de saxophone est si variée qu’il est normal de se sentir un peu perdu face à l’abondance des modèles proposés. D’ailleurs, les fabricants ne se privent pas de sortir régulièrement de nouvelles références, dans des matières différentes, pour satisfaire toutes les attentes possibles, propres à chaque répertoire musical. Mais comment savoir si c’est un bec en ébonite, en métal, en bois, voire en cristal, en verre ou en plastique, qui sera le meilleur pour vous ? Finalement, lorsqu’il faut se décider pour un modèle particulier, il est assez normal de se retrouver dans l’embarras face à ces choix multiples. Par ailleurs, que l’on soit un débutant, un pratiquant avancé ou un professionnel confirmé complique encore les options possibles. Pour vous aider à vous y retrouver et à vous décider pour le bec le plus adapté à vos attentes, capable de vous faire accéder au son idéal, voici quelques suggestions rationnelles, basées sur une sélection rigoureuse.

Saxophone

Si l’on joue du saxophone alto, le bec Selmer S80-C* est une référence classique indéniable, dont la popularité ne s’est jamais tarie depuis sa sortie. Il possède un grain sonore très chaud et une sonorité ample qui s’explique par son ouverture de 1.55 / 24,00 mm.

Sinon, le bec Vandoren AL3 Optimum (SM711) est une excellente option pour les musiciens classiques. La conception spécifique de sa mentonnière et de sa chambre lui donne une sonorité très ronde, ce qui lui permet d’être une véritable référence dans son domaine. Comme il procure une grande facilité d’émission, il convient autant aux débutants qu’aux professionnels.

La particularité du modèle Selmer « Claude Delangle » est d’être conçu en deux matières. Évidemment inspiré par le fameux professeur Claude Delangle, on retrouve dans ce bec sa personnalité. Muni d’une bague métallique plaquée or, il procure un son dense en facilitant une très bonne projection sonore. L’ouverture de sa table est de 1,65 mm.

Cet autre bec Selmer Soloist-C* est également une référence appréciée en matière de saxophone alto. Son ouverture est de 1,70 mm et la longueur de sa table de 22 mm. Il est vendu sans ligature ni couvre-bec.

Saxophone

Pour les altistes qui apprécient l’ébonite, ce Vandoren V16 A5 S+, doté d’une ouverture de 1,88 mm, constitue un très bon choix, déjà plébiscité par de multiples jazzmen. Cette série très populaire se décline dans différentes ouvertures et plusieurs types de chambre, de façon à offrir une grande variété de projections ou d’émissions, plus ou moins faciles.

Dans la marque Jody Jazz, il faut d’abord savoir que la série HR* Custom Dark Alto 6, en ébonite, constitue le haut de gamme de la série « Premium » de cette marque. Ce bec particulier a été conçu pour permettre un jeu riche en harmoniques, mais sans sons aigus désagréables. Ainsi, ce bec peut facilement procurer des sons à la fois doux et chaleureux.

De conception récente, ce bec américain en ébonite D'Addario Rico Select Jazz MJS-D6M est un mixage habile entre un design vintage et des sonorités très contemporaines. Il possède une chambre de taille moyenne et une table longue. Il est proposé en trois ouvertures : 5, 6 et 7. Son homogénéité, très soignée, permet au musicien de rester juste sur toute la tessiture de son instrument. En plus, ce bec convient à tous les styles de jazz.

Dans un autre genre, pour les aspirants jazzmen qui viennent du classique, le Meyer Ebonite 6M Médium est parfait pour sauter le pas ! Avec une chambre de taille M, il possède un son chaud particulier, brillant et généreux. Il existe en ouvertures 5M, 6M, 7M, 8M et 9M.

À nouveau chez Selmer, on trouve aussi le très performant S90-180. Il est intéressant de le comparer avec le S-80 de la même marque, car il est particulièrement efficace grâce à son émission très directe qui offre une bonne souplesse de jeu. Dans l’Hexagone, la réputation de la marque française Brancher s’est faite sur une fabrication méticuleuse, semi-artisanale et unanimement reconnue. Ainsi, ce bec en métal B21AS, plaqué gris-argent, est fidèle à l’aura de cette marque pour saxophonistes très exigeants. Grâce à sa chambre Bright, ce bec garanti sans nickel, d’une ouverture de 2,10 mm, offre une énorme réserve de puissance, parfaite pour jouer du rock, de la fusion ou de la pop. Il est fourni avec son couvre-bec.

Par ailleurs, cet autre Jody Jazz en métal, inspiré par Jody Espina, sous la référence DV7, est plaqué or 24 carats. La signature sonore de ce bec peut se résumer ainsi : plus d’harmoniques, une projection optimale et tranchante, aucun sifflement parasite, et des médiums d’une épaisseur surprenante. Bref, ce bec intéressera en priorité les adeptes de la puissance !

Pour clore notre sélection, nous conseillons aussi le bec Otto Link Metal Super Tone Master 6*. Il peut s’enorgueillir depuis plus de 50 ans de faire partie des plus grands standards du jazz, grâce à un son rond, précis et aisé à contrôler. Sa grande polyvalence a déjà séduit de très nombreux professionnels. Il est proposé avec différentes ouvertures : 5, 5*, 6, 6*, 7, 7*, 8, 8*, 9 et 9*.

Les anches

Souvent sous-estimée, l'anche est pourtant au centre de l’émission des sons que l’on tire d’un saxophone. Ainsi, elle influe directement sur le timbre que l’on obtient avec. De plus, en fonction du style pratiqué, jazz ou classique, elle joue aussi un rôle prépondérant dans la sonorité finale. Enfin, la qualité de la coupe d’une anche, qui rejaillit sur sa dureté, est également importante. Pour toutes ces raisons, il vaut mieux ne pas choisir ses anches à la légère et en toute connaissance de cause.

Saxophone

La petite boîte bleue de dix anches contenant des Vandoren Traditionnelles 2.5 (SR2125) pour saxophone alto accompagne fidèlement les saxophonistes professionnels et amateurs depuis plusieurs décennies et sont à ce jour, les plus jouées au monde. Grâce à leur pointe extrêmement fine et leur empeigne de plus en plus épaisse en allant vers le talon, ces fines languettes de roseau, très fiables, offrent une sonorité pleine et pure, ainsi qu’une excellente réponse. De plus, elles respectent extrêmement bien toutes les nuances voulues par l’instrumentiste. Pour le ténor, les anches Vandoren ZZ 3 sont parfaites lorsqu’on joue du jazz, car elles apportent une résonance et une brillance exceptionnelles. Créées en 2002, ces Vandoren vendues combinent le bout arrondi de la référence V16 avec la flexibilité du modèle Java. Grâce à cet assemblage, elles délivrent à la fois une grande résonance et une belle brillance, sans pour autant avoir besoin de forcer lorsqu’on les utilise.

Pour le saxophone alto, les D’Addario Rico Select Jazz Filed 3M commencent à se tailler une solide réputation auprès de nombreux jazzmen. Elles représentent donc une alternative à considérer par rapport à des modèles d’anches plus anciens. À nouveau pour le ténor, les anches Légère Signature Series 3-TSSI3, vendues à l’unité, ont la particularité d’être courtes et larges. Performantes aussi bien en jazz qu’en classique, ces anches en polypropylène, non toxiques, permettent de développer une signature sonore très personnelle, notamment sur scène. Enfin, à nouveau pour les altistes, les anches D’Addario-Rico-Plasticover 3 bénéficient d'une coupe Rico standard, puis d’un revêtement plastique résistant à l’humidité, ce qui les rendent ainsi moins sensibles aux forts changements de températures. Le son qu’elles produisent est brillant, avec une excellente projection, très adaptée au rock et à la pop. Grâce à leur traitement, elles durent beaucoup plus longtemps que les anches traditionnelles. Vendues par cinq, les anches Plasticover sont souvent plébiscitées par les musiciens de rock et de pop, ainsi que par ceux qui jouent en plein air.

Les ligatures

Bien que l’impact de la ligature d’un saxophone sur sa sonorité globale soit moins important que celle d’un bec qui reste essentielle. Cette pièce influe malgré tout sur le timbre, la chaleur et la justesse. Les matériaux les plus utilisés pour fabriquer des ligatures sont le tissu, le cuir, le métal et le bois. En théorie, on considère que le cuir et le tissu produisent un son que l’on juge plutôt rond. Cela s’explique par la souplesse de ces matériaux, qui permet à l’anche de vibrer pleinement. Par exemple, la ligature BG France en tissu pour saxophone alto, avec un bec ébonite, permet d’obtenir aisément un son chaleureux et généreux. Sa variante, BG France Super Revelation, pour le même bec, dotée d’une plaque aurifiée 24K, donne un son plus compact et brillant, avec des notes qui se détachent facilement. L’avantage du cuir est de s’adapter à tous les modèles de becs de saxophone. Ultra-professionnelles, les ligatures « Ultimate » de la marque François Louis ont la particularité de maintenir l’anche par quatre points de contact. Ainsi, elles donnent un son plus brillant et améliorent l’expressivité. Depuis plus de 25 ans, cette marque est plébiscitée par des saxophonistes aussi célèbres que Joe Lovano, Bob Berg ou Chris Potter. Ces ligatures très résistantes existent en trois tailles, afin de s’adapter à toutes les principales marques de becs (Selmer, Vandoren, Meyer, Otto Link, etc.). Par ailleurs, grâce à un serrage rapide et précis, au moyen d’une vis unique à double pas, la ligature Vandoren Optimum permet un très bon serrage symétrique vertical. Elle est livrée avec trois plaquettes de pression interchangeables qui permettent d’obtenir une expressivité sonore personnalisée maximale. Comparée au cuir, l’alternative d’une ligature en métal procure une sonorité plus timbrée et plus brillante, celle-ci variant en fonction de sa surface de contact avec l’anche du saxophone. Ainsi, on peut trouver des ligatures dont le contact est complet ou partiel. La règle à connaître étant que plus la surface de la ligature est faible, plus l’émission du son est facile à obtenir car l’anche peut alors vibrer largement. Pour profiter de tous les avantages de ces différentes fabrications, la marque Vandoren a mis au point des ligatures en cuir comportant des plaquettes différentes, en métal, en cuir ferme ou souple. Selon les modèles, une ligature peut comporter une ou deux vis. Il faut savoir que ce dernier système procure une plus grande stabilité à l’anche en la maintenant parfaitement. Cependant, il faut veiller à ne pas trop serrer ces vis car on risque alors d’étouffer le son. Enfin, une ligature peut avoir ses vis positionnées vers le haut, dans sa version standard, ou vers le bas, voire vers le côté. On parle alors de ligatures inversées, qui ont la particularité de réduire le contact avec l’anche.

Saxophone
Saxophone

Les cordons et les harnais

S‘équiper d’un cordon réglable pour jouer du saxophone est essentiel, surtout si l’on préfère en jouer debout. Cependant, si le poids d’un soprano ou d’un alto est très supportable, même pendant plusieurs heures, l’effort que nécessite un ténor et a fortiori un baryton peut nécessiter l’emploi d’un harnais. En effet, cet accessoire très pratique permet de mieux répartir le poids de l’instrument entre les muscles du dos et ceux des épaules, ce qui apporte vite un confort lorsque l’on joue longtemps debout. Pour les altistes, la marque BG FRANCE propose un excellent cordon en cuir, doublé à l’intérieur avec un tissu-éponge. Sa ficelle est munie d’un coulant en plastique ainsi que d’un crochet à pompe. Par ailleurs, dans la même marque, on trouve un modèle confort adulte qui a l’avantage d’être renforcé et plus large. En matière de harnais, la marque Vandoren, même si elle est surtout connue pour ses excellentes anches, a fait ses preuves depuis des années. Ainsi, avec son harnais universel, elle livre une conception innovante et très efficace. Il procure aux saxophonistes une sensation de légèreté très agréable, notamment, grâce aux conseils avisés des kinésithérapeutes et des musiciens professionnels qui ont guidé sa conception, afin d’aboutir à une ergonomie idéale. Ainsi, cet accessoire est doté d’épaulettes, de montants dorsaux extensibles et d’une ceinture équilibrante, ce qui permet une meilleure respiration lors du jeu, tout en libérant agréablement les vertèbres cervicales et en répartissant les tensions indésirables générées à la longue par le port d’un instrument trop lourd. Enfin, le Saxholder est un nouveau système professionnel breveté qui utilise un appui divisé en trois points. Cela permet de déporter le poids du saxophone sur deux étriers placés aux épaules, renforcés également par un amortissement fourni par un appui ventral. Ce système mixte, élaboré en Suisse, a également l’avantage d’éviter de solliciter les vertèbres cervicales. De plus, il est aisément pliable, au point de devenir plus petit qu'une feuille de papier A4 ! Il s’agit d’un produit high-tech qui utilise des matériaux aujourd’hui courants dans l'aéronautique et la navigation spatiale comme le Kevlar. Par ailleurs, son usage est particulièrement simple.

Les nombreux avantages des stands

Posséder un trépied, qu’on appelle aussi un stand, n’est pas seulement un moyen sûr de poser son saxophone quelque part sans qu’il prenne trop de place. En effet, cet accessoire fait aussi partie intégrante de l’entretien général de son instrument. Par exemple, en posant son saxophone sur un stand, celui-ci se trouve fermement maintenu par son pavillon. Ainsi, dans cette position, aucune de ses clefs n’est mise à l’épreuve. C’est donc le meilleur moyen d’offrir à son cher instrument une excellente sécurité. Pour qu’elle soit optimale, il existe de nombreux types de tripodes, conçus pour convenir à chaque type de saxophone. Par exemple, pour un alto, le modèle noir de la marque K&M est très stable. Par ailleurs, grâce à son excellente robustesse, il peut aussi convenir à un ténor. Autre choix possible, le K&M 14340-000-55 Saxxy, également noir, est très innovant. Son avantage est d’être entièrement pliant et livré avec une housse en velours pour le transport. Pour les adeptes du soprano, le modèle dédié Hercules DS531B sera adapté grâce à son cône en velours. D’un encombrement minimal, il possède des pieds pivotants et il est également livré avec une housse. De plus, il convient aussi pour un bugle. La marque Hercules propose également un tripode à deux emplacements, d’une hauteur de 43 centimètres, livré en étui. Sa particularité est de s’adresser aussi bien aux saxophonistes qui jouent du ténor que de l’alto. Son système Auto Grip, unanimement reconnu, lui assure une sécurité à toute épreuve et un encombrement au sol très réduit. Enfin, d’une totale polyvalence, il existe comme autre choix un stand Hercules à deux emplacements, qui a l’avantage d’admettre les trois tailles de saxophones : alto, soprano et ténor. Ce stand évite tout choc indésirable aux instruments grâce à son excellent caoutchouc breveté qui permet de garantir un excellent maintien vertical aux saxophones qu’on lui confie et un très bon blocage. Ainsi, il est excellent pour empêcher toute chute et on peut même ajuster sa hauteur d’une seule main. En bref, grâce à ces divers modèles de stands qui ont tous fait leurs preuves, de très nombreux saxophonistes sont sûrs de trouver le support qui leur conviendra et adapté à leurs besoins quotidiens.

Saxophone

Entretenir son saxophone

Saxophone

Un entretien régulier

Tout saxophone, pour qu’il vieillisse bien, doit conserver ses qualités d’origine. Cela implique un entretien régulier qui s’effectue avec des accessoires faciles à se procurer et dans l’ensemble peu coûteux. Un saxophoniste prévoyant se doit de les posséder. Parmi eux, pour essuyer régulièrement son instrument après usage, il est vivement conseillé de disposer d'un écouvillon, généralement en tissu ou en microfibres. Parfois, celui-ci est lesté avec un poids au bout d’une ficelle car cela permet d’accéder plus aisément à toutes les parties courbes de l’instrument, notamment le bocal. Par exemple, pour les sopranos ou les clarinettes en Si bémol, le modèle A33, un écouvillon en microfibres de la marque française BG Franck Bichon, est idéal pour leur entretien. Depuis de nombreuses années, cette marque française est spécialisée dans les accessoires pour instruments à vent. Pour les altos, elle propose un écouvillon dont la référence A30, également en microfibres, est lavable en machine. Enfin, la même marque lyonnaise propose aussi l’A30T, un écouvillon composé d’un mélange de microfibres et de bambou, adapté aux instruments plus imposants comme le ténor. En pratique, il est préférable d’utiliser deux écouvillons, l’un de grande taille pour le corps du saxophone, l’autre plus petit destiné au bec et au bocal. Pour parfaire cet entretien, afin d’éviter l’humidité et les moisissures, le Pad Saver de la marque Hw Products est prévu pour permettre en plus de nettoyer les cheminées. Cet accessoire malin, dont la fibre spéciale ne rétrécit pas et ne s'effiloche pas, absorbe l’humidité qui pourrait subsister à l'intérieur de l’instrument, et le tout, sans déteindre ! Pour les possesseurs d’un baryton, l’écouvillon spécialement fabriqué par BG France, dont la référence est A30SB, sera parfaitement adapté. Enfin, toujours chez BG France, il existe aussi des sèches-tampons, vendus à l’unité, qui sont parfaits pour conserver des tampons secs. En complément, lorsqu’on laisse un instrument dans son étui pendant un long moment, une astuce utile consiste à placer du papier à cigarettes sous les tampons, pour empêcher qu’ils ne collent. Ce papier peut aussi compenser le liège lorsqu’il devient trop fin pour le bec, à cause de l’usure naturelle. Enfin, comme certaines pièces et les lièges doivent parfois être lubrifiés, une ultime précaution à prévoir est aussi l’achat d’un stick de graisse adaptée à l’instrument. Ainsi, on se retrouve totalement équipé pour garder son saxophone dans un état impeccable pendant de très longues années.

Révisions à faire chez un luthier

Après un certain temps d’utilisation, il ne faut pas oublier qu’un saxophone n’est plus neuf. Par conséquent, une fois rodé, il faut penser à le faire vérifier régulièrement par un luthier pour éviter qu’il ne s’abîme. En effet, un problème peut survenir de façon indétectable, par exemple, après un choc non remarqué ou un séjour dans un environnement inadapté. Les nombreuses pièces mécaniques qui constituent un saxophone sont forcément soumises à des contraintes qui risquent un jour de les endommager. Seul l’œil expert d’un professionnel peut garantir que son instrument préféré est vraiment vierge de tout problème et qu’aucune agression extérieure - poussières, humidité ou sécheresse excessives -, n’a commencé à lui nuire. Par conséquent, avoir la garantie d’un diagnostic fait par un luthier, spécialiste des instruments à vent, est une sécurité très appréciable pour tout saxophoniste responsable et prévoyant.

Saxophone
Saxophone

Un check-up annuel

L’idéal est d’offrir un check-up à son saxophone une fois par an. Par sécurité, c’est un principe sage, voire une précaution indispensable si l’on veut être certain de conserver un instrument bien réglé, dont l’état fonctionnel ne cache aucun défaut. En bref, comme tout objet doté d’une mécanique sophistiquée, un saxophone mérite d’être bichonné. Ainsi, une révision complète une fois par an, effectuée dans les règles de l’art, n’est pas de trop si l’on veut pouvoir compter sur son instrument pendant de nombreuses années.