panier

Vous avez 0 article dans votre panier
Total 0.00€
Voir mon panier

Pays

France
France
fr en
België
België
fr en nl
Portugal
Portugal
pt en
Algérie
Algérie
fr en
United Kingdom
United Kingdom
en
Luxembourg
Luxembourg
fr en
Italia
Italia
it en
Morocco
Morocco
fr en
Deutschland
Deutschland
de en
Schweiz
Schweiz
Österreich
Österreich
de en
Tunisia
Tunisia
fr en
Nederland
Nederland
nl en
España
España
es en
United States
United States
en
Suggestions pour loader
Top Marques :
    Catégories :
      voir toutes les categories
        voir tous les résultats

        L'histoire de dunlop

        Hallo Crée en 1965 par Jim Dunlop senior, la petite entreprise familiale californienne se fait d’abord connaître par ses accessoires dédiés à la guitare dont le fameux capodastre constitue le fer de lance (et non le pneumatique comme on aurait pu le croire de prime abord). Mais la famille Dunlop montre un sens aigu des affaires et, au fil des ans, elle sait enrichir son catalogue de nombreux accessoires en tout genre ; dont le mythique médiator façon écaille de tortue mais en vrai plastique baptisé Tortex. En effet, Jim Dunlop s’était rapidement aperçu, dès les années 60, qu’il existait fort peu de choix, question médiators ; ils étaient ou souples ou durs ! Il imagine alors, non seulement d’en proposer la déclinaison, question épaisseur, mais également de leur donner une forme originale. Et quand un jour un célèbre musicien de jazz, dans une interview, précise qu’il doit son jeu guitaristique à son médiator, c’est le succès assuré pour la petite société. Il s’ensuit d’ailleurs un article de trois pages, dans un magazine de musique réputé, avec pour titre : « A-t-on besoin d’un tel médiator pour bien jouer ? » ! Et même si la réponse de notre Jim Dunlop Sr est sans ambiguïté (« Ben, non ! »), il n’en faut pas plus pour asseoir la réputation de ces modèles et les rendre indispensables à tout guitariste qui se respecte.Par ailleurs, quand Vox/Thomas Organ baptisent leur première pédale wah-wah du doux nom Cry Baby, il ne leur semble pas utile d’en déposer le nom ! Qui est immédiatement repris, pour ne pas dire honteusement pompé, par de nombreuses firmes dont Jen en Italie qui l’exploite sous différentes dénominations. Et quand à la fin des années 70 la mode des wah-wah s’éteint, Jim Dunlop s’empresse d’en déposer l’appellation, s’assurant ainsi un nom vintage qui demeure, aujourd’hui encore, le symbole de cet effet. Mais le business ne s’arrête pas en si bon chemin et l’entreprise rachète, au fil des ans, Dallas Arbiter, Rockman, Fasel, MXR et Way Huge notamment. Avec une politique de vente extrêmement agressive, un marketing efficace grâce à des endorsements d’artistes judicieusement choisis, Dunlop Manufacturing demeure aujourd’hui encore le synonyme de la pédale wah grâce à une déclinaison particulièrement intelligente de la Cry Baby originelle.

        1
        2
        3
        4
        5
        ...
        5
        T'chat en ligne : Ouvert
        Tchat en ligne : Fermé
        Les conseillers Woodbrass ne sont pas disponibles actuellement.

        Ouvert du lundi au vendredi
        de 10h à 18h

        Veuillez réessayer plus tard.